UNE HISTOIRE
DE FAMILLE

LA POMME CAILLOUEL

Fruit d'un travail de recherche entamé par Guillaume Caillouel au XIXème, Florentin Caillouel laisse son nom à cette variété reconnue et enregistrée au catalogue national en 1886.

 

C'est lui aussi qui contribuera à son expansion dans toute la Normandie.

 

Après la seconde guerre mondiale, la révolution agricole évince la pomme Caillouel; elle n'est plus assez productive, si bien qu’elle ne subsiste que dans les vergers familiaux et tombe dans l’oubli.

La pomme Caillouel est classée en tant que pomme douce-amère, selon la richesse des terrains où elle est implantée. Elle est parfumée, riche en sucre, avec une teneur limitée en tannins.

 

Paul Caillouel  :

 

" Elle est spéciale car c’est mon arrière arrière-grand père qui lui a laissé notre nom. 

Sa saveur, elle aussi est particulière. Pourtant, l'uniformisation des vergers français a eu raison de sa typicité ; et cette variété autrefois répandue a presque disparu aujourd’hui.

Je souhaite lui redonner sa place dans nos vergers familiaux et l'élaboration de nos cidres".

sa TYPOLOGIE

sa redécouverte

Nous n'utilisions plus ces fruits depuis quelques années et ces arbres étaient à l'abandon. 

 

Aujourd'hui, nous la redéveloppons, greffons beaucoup de pommiers et la mettons à l'honneur dans notre assemblage. Si cette variété a été oubliée, ce n'est pas un hasard, c'est une variété dite "à alternance forte" : elle a tendance à produire beaucoup une année, et très peu l'année suivante. 

Une étude menée en 2013 par l’IFPC (l'Institut Français des Productions Cidricoles) a mis en avant les qualités organoleptiques de cette variété en la classant dans les plus intéressantes parmi une liste de 50 variétés anciennes.

 

En France, de moins en moins de variétés différentes sont utilisées. Nous décidons de prendre le contrepied de cette standardisation ! C’est le choix de la passion et la satisfaction d'entretenir cette diversité.